Intégrer les grands événements de la vie dans l’œuvre de l’histoire familiale

turn major life events

On ne reconnaît la plupart des moments les plus importants de notre vie qu’avec du recul, comme la rencontre fortuite qui finit par une demande en mariage, la leçon à l’école qui oriente une personne vers une voie professionnelle qu’elle suivra toute sa vie, ou la recette que l’on essaie au hasard un soir et qui se transforme en une tradition familiale de longue date.

On sait en revanche, dès le début, que d’autres moments vont être importants et vont nous transformer. On attend certains d’entre eux pendant des années, comme un mariage, la naissance d’un enfant, un anniversaire ou une date importante. On en redoute d’autres, comme les enterrements, qui changent tout autant la vie d’une personne. Vous garderez tous ces événements en mémoire et vous vous en souviendrez pendant les années à venir. Ce sont les fils qui composent la tapisserie de l’œuvre de l’histoire familiale.

Si nous en sommes conscients, ces événements importants de la vie peuvent nous donner de merveilleuses possibilités de nouer des liens plus étroits avec nos ancêtres. Voici trois idées d’y parvenir :

1. Créer une exposition sur les mariages de la famille

Le mariage est bien plus que l’union de deux personnes : il relie aussi des familles entières, touchant des générations d’ancêtres. Ainsi, une cérémonie de mariage est le moment idéal pour reconnaître et célébrer cette union multigénérationnelle joyeuse qui entraîne certainement des réjouissances au ciel, ainsi que sur la terre.

Quand mon mari et moi nous sommes mariés en 2004, la décoration de la salle de réception était relativement simple. Mais il y avait une décoration qui avait plus d’importance pour moi que presque tout le reste dans la salle. Sur une table près de l’entrée, j’avais disposé des cadres assortis qui contenaient les photos de mariage de trois générations.

Au centre se trouvait la photo de notre faire-part de mariage, entourée des photos du mariage de nos parents : Donald et Beverly Lucas, qui se sont mariés en 1959, et Janet et Jeff Hill, qui se sont mariés en 1973. De part et d’autre de ces photos se trouvaient la photo de mariage des parents de Donald (1922), celle des parents de Beverly (1932), celle des parents de Jeff (1941) et celle des parents de Janet (1947). Bon nombre de nos invités ont été attirés par cette exposition toute simple de photos, qui illustrait la manière dont l’union de six jeunes couples au cours des cinquante-et-une dernières années avait finalement conduit à ce moment précis. Sans chacun d’entre eux, il n’y aurait pas eu de cérémonie ce jour-là.

Après avoir laissé ces photos de mariage accrochés au mur de notre chambre pendant des années, j’ai fini par les ranger dans un album souvenir où j’ai noté les noms, la date et le lieu de chaque mariage.

À vous d’essayer

Pour le prochain mariage dans votre famille, trouvez d’anciennes photos de mariage de la famille de la mariée et de celle du marié et offrez-les en cadeau. Vous pouvez les mettre dans des cadres ou dans un album tout simple, en laissant de la place aux mariés pour ajouter leur propre photo de mariage à la fin. Vous pourriez trouver certaines des photos dont vous avez besoin en parcourant votre arbre généalogique sur le site FamilySearch.org. Cependant, pour accéder aux photos de l’autre famille, vous aurez besoin de recruter un membre de cette famille pour lui demander d’examiner son arbre généalogique en ligne.

2. Faire un cadeau-souvenir collectif lors d’un anniversaire important

Quand mes beaux-parents ont fêté leur cinquantième anniversaire de mariage en 2009, ils ont choisi de faire un barbecue dans le jardin en toute simplicité, avec leurs enfants et leurs petits-enfants uniquement. Pour que ce jour soit encore plus spécial pour eux, nous avons créé, pendant la fête, un livre de souvenirs que nous leur avons offert.

Mon mari a pris une photo de chaque participant et nous avons imprimé les photos sur place à l’aide d’une imprimante. Nous avons donné à chaque personne une carte (12 x 18 cm) et nous leur avons demandé de raconter un souvenir qui leur est cher concernant Donald et Beverly ou d’écrire un mot d’amour et de remerciements. Leurs enfants, leurs petits-enfants et leur belle-famille ont évoqué les voyages, les promenades difficiles à vélo sur la route escarpée de Carnation Drive, les blessures mémorables, les visites rendues à Beverly quand elle travaillait au département des emballages cadeau du vieux centre commercial ZCMI, les innombrables heures passées à manger et à bavarder sur la terrasse et les cadeaux attentionnés que Donald et Beverly offraient simplement parce qu’ils en avaient envie.

Nous avons associé chaque carte manuscrite à la photo de son auteur et nous avons inséré les photos et les cartes dans un album photo que nous avons remis au couple en son honneur. Sur la première page du livre, nous avons collé leur photo de mariage à côté d’une photo que nous avions prise d’eux pendant la fête, cinquante ans plus tard, jour pour jour.

À votre tour

  • Cette idée fonctionne tout aussi bien pour la fête d’anniversaire d’une personne. Nous avons créé des albums similaires (en plus grand) pour ma grand-mère et mon grand-père, le jour de leur quatre-vingtième anniversaire.
  • Chargez une personne (probablement vous-même) de collecter les photos et les souvenirs pendant la fête. Si vous demandez aux participants d’apporter quelque chose à l’avance ou d’envoyer quelque chose après la fête, vous découvrirez que tous ne le feront pas.
  • Au lieu de faire des portraits individuels, assurez-vous que chaque personne prend une photo avec l’invité d’honneur afin d’avoir une photo récente avec son parent.
  • Testez cette idée en utilisant un appareil photo Polaroïd (oui, ils existent encore) ou avec un appareil photo Fujifilm Instax, qui impriment les photos instantanément après les avoir prises. Demandez à chacun de coller sa photo à l’intérieur d’un journal ou d’un cahier à spirales dont les pages sont plus épaisses (vous pouvez en acheter dans une grande surface) et d’écrire un souvenir à côté de la photo.
  • Utilisez votre smartphone pour prendre des photos et les imprimer sur place à l’aide d’une mini-imprimante photo sans fil conçue à cet effet.
  • Demandez à chacun de téléverser sa photo et son souvenir sur Instagram ou sur une autre application de réseaux sociaux en utilisant le même hashtag (par exemple #donbevlucas50e).
  • Faites un enregistrement audio du souvenir de chaque personne à l’aide de l’application « Arbre Familial ».
  • Si vous créez un cadeau-souvenir papier, numérisez ou photographiez chaque page pour les téléverser sur le profil de l’invité d’honneur sur le site FamilySearch.org (dans la section Souvenirs).

3. Conserver des souvenirs précieux racontés lors d’un enterrement
Quand ma grand-mère bien-aimée, Neva Turner Nielsen, est décédée plus tôt cette année, juste avant son quatre-vingt-huitième anniversaire, j’ai été consolée par les nombreux moments d’amour familial et d’unité dont j’ai été témoin. Tandis que j’étais assise dans la salle de culte en train d’écouter ma tante Diane faire le récit de sa vie, j’ai entendu plusieurs faits et anecdotes que je n’avais jamais entendus auparavant, entre autres :

  • Enfant, ma grand-mère avait l’habitude de mettre des habits de poupée aux chats de la grange et d’essayer de les faire entrer en douce dans la maison, et ce, malgré le fait que sa mère les prenait par la queue pour les jeter par la porte de derrière, par-dessus le bosquet de lilas, dès qu’elle les voyait dans la maison.
  • À l’âge de douze ans, elle a dû prendre en charge tous le repassage (en utilisant un vieux fer plat et lourd, chauffé sur le poêle), les tâches ménagères et la préparation des repas (y compris donner du foin aux nombreux animaux de la ferme) pendant deux mois quand sa mère s’est cassé l’épaule dans un accident de voiture.
  • Le 17 septembre 1943, elle a assisté à son premier bal de lycée avec mon grand-père et ils se sont mariés quatre ans plus tard, jour pour jour.
  • Elle a été présidente du séminaire de l’Église au cours de sa dernière année de lycée, en plus d’être membre de l’équipe des majorettes et du conseil des élèves.

Ne voulant pas que ces détails et d’autres encore ne tombent dans l’oubli, j’ai demandé à ma tante de m’envoyer un exemplaire de son discours, afin de publier ces anecdotes sur le profil de ma grand-mère, dans la rubrique « Arbre Familial ».
Comme c’est le cas lors de la plupart des enterrements, il y avait aussi des tables remplies de souvenirs de la vie de ma grand-mère : de précieuses photos et des souvenirs que ses quatre filles allaient certainement se partager. Une fois que les parents et amis de la défunte sont partis, j’ai pris le temps de sauvegarder le contenu de ces tables à l’aide de mon smartphone. Malgré mes meilleures intentions, je savais que je ne trouverais jamais le temps d’emprunter ces photos à mes tantes pour les numériser chez moi. J’ai donc fait ce qu’il y avait de mieux après. J’ai pris en photo l’ensemble des souvenirs et j’ai photographié en gros plan chaque photo après avoir retiré brièvement certaines d’entre elles de leur cadre. (Pour être honnête, il est souvent impossible de distinguer une photo prise à l’aide d’un smartphone d’une photo que l’on a numérisée.)

J’ai publié plusieurs de ces images sur ma page Facebook pour que les autres membres de notre famille puissent en profiter, et je les ai aussi téléversées dans la rubrique « Arbre Familial », où toute la postérité de ma grand-mère pourra y avoir accès.

À votre tour

En fonction de votre état émotionnel lors des obsèques, essayez de prêter attention aux détails concernant la vie de votre être cher afin de vous assurer de conserver ces anecdotes pour les générations futures. Vous pourriez même demander un exemplaire du récit de la vie du défunt après l’enterrement, afin de le garder dans vos archives personnelles ou de le publier dans la rubrique « Arbre Familial ». Prenez le temps de photographier les photos exposées dans le même but.

Idée supplémentaire : après avoir assisté aux obsèques d’une amie de sa famille, Wendy Smedley de Centerville (Utah) a proposé de collecter tous les hommages publiés sur la page Facebook de cette femme et de les téléverser dans la rubrique « Arbre Familial », avec l’autorisation de la famille qui lui a donné les accès nécessaires, bien entendu. Parfois, le fait de ne pas faire partie des amis proches ou des membres de la famille immédiate fera de vous la personne idéale pour rendre ce genre de service. La famille immédiate sera souvent trop bouleversée et accablée de chagrin, et elle appréciera ce petit geste simple qui pourra influencer les générations à venir.

 

About the Author