Pourquoi les gens ne souriaient-ils pas sur les vieilles photographies ?

5 mars 2020  - by 
No smiling family portrait

Avez-vous jamais regardé une vieille photographie en noir et blanc et vous êtes-vous demandé « Pourquoi ce visage sévère » ? Vous avez peut-être entendu dire que c’était parce que le temps d’exposition de l’appareil de photographie était trop long, ou l’on vous a expliqué que les mauvais soins dentaires n’incitaient pas les gens à montrer leurs dents.

Bien que ces explications puissent jouer un rôle, la principale raison pour laquelle les gens ne souriaient pas sur les vieilles photographies avait surtout à voir avec la culture de l’époque.

Les gens souriaient rarement sur les portraits peints

Portrait ancien d'un homme souriant qui paraît lourdaud

Avant la photographie, le principal mode de préservation de l’image d’une famille ou d’une personne était un portrait peint sur toile. Il était d’usage pour les familles et les personnes dans ces tableaux réalisés sur commande d’avoir une contenance impassible et solennelle. S’ils souriaient, ce n’était que légèrement.

Les grands sourires, montrant les dents, étaient considérés comme inappropriés pour un portrait. Même dans d’autres types de tableaux, les larges sourires étaient souvent associés à la folie, à l’ivresse ou à un comportement trivial et immature.

Lorsque la photographie a été introduite comme une nouvelle façon de préserver l’apparence d’une personne ou d’une famille, les gens ont continué la tradition des expressions sans sourire parce qu’elle leur était familière et que les standards pour représenter la ressemblance d’une personne n’avaient pas changés.

Quand avons-nous commencé à sourire sur les photographies ?

Qu’est-ce donc qui a changé ? Comment sommes-nous passés de la posture impassible à dire « souriez » ? Cela remonte à l’appareil photo Brownie de 1900, l’un des premiers appareils photo accessibles et abordables au public. Les gens ont commencé à photographier des personnes qui ne posaient pas pour un portrait formel, et qui pouvaient être des photos de personnes en train de sourire ou de rire.

Personnes souriant sur des photos en noir et blanc

À mesure que la technologie photographique devenait plus accessible aux gens ordinaires, la photographie du sourire spontané et candide est devenue plus courante. Les sourires se sont glissés dans la photographie plus formelle tandis que les gens choisissaient de se présenter différemment du stoïcisme d’autrefois.

Transformez ce visage triste

Si vous vous êtes déjà demandé à quoi les photos d’autrefois auraient pu ressembler avec quelques sourires plus forcés, c’est maintenant votre chance ! En utilisant Picture My Heritage, vous pouvez vous afficher avec n’importe quelle expression souhaitée dans de vieilles photographies en noir et blanc.

1. Allez sur Picture My Heritage et ouvrez une session avec votre compte FamilySearch ou continuez en tant qu’invité.

2. Si vous n’êtes pas immédiatement dirigé vers une page avec de vieilles photos en noir et blanc, veuillez cliquer sur l’icône ‘silhouette’ en haut à droite.

3. Cliquez sur une photo dans laquelle vous souhaitez apparaître.

4. Sélectionnez le visage que vous voulez remplacer par le vôtre.

Picture My Heritage capture d'écran - placer un visage souriant dans une photo en noir et blanc

5. Sur l’écran suivant, assurez-vous que votre appareil photo est activé (si votre ordinateur portable n’a pas d’appareil photo, vous pouvez aussi utiliser votre téléphone) et placez votre visage où vous le voulez dans l’image. Un contour blanc d’un visage vous guidera vers le meilleur placement.

Picture My Heritage capture d'écran - placer le visage dans la photo

6. Cliquez sur le bouton noir pour prendre l’image.

7. Ajustez la luminosité et le contraste en cliquant soit sur le soleil ou l’icône du cercle noir et blanc et en déplaçant le curseur. Vous pouvez également agrandir ou diminuer la photo en cliquant et en faisant glisser la boîte rectangulaire sur l’image.

Picture My Heritage - Ajuster la photo sur le visage

8. Lorsque vous avez terminé, cliquez soit sur Refaire, si vous voulez refaire la photo, ou sur Fait . Si vous cliquez sur Fait, vous serez dirigé vers l’image finale. Enregistrez l’image en cliquant sur le bouton noir Télécharger, ou vous pouvez retourner à la page d’accueil et essayer sur d’autres photos.

Picture My Heritage - Photo finale de quelqu'un souriant dans une vieille photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Bonjour j’avais laissé un commentaire qui indiquait que je trouvais l’information très intérrantes mais que je touvais mal venu de vouloir modifier des photos de l’histoire familiale qui à mon sens devrait rester autentique. Un autre commentaire que le mien est posté pourtant il a été rédigé après le miens. Je ne vois pas mon commentaire. Je n’ai pas eu non plus de retour pour expliquer pourquoi mon commentaire n’a pas été posté. Si je l’ai écrit ce n’est pas dans le but de critiquer mais de faire part de ma réflexion et je pense que d’autre l’auront aussi. Il me semble que d’avoir des retours positifs ou négatifs est quelques chose de bien pour faire progresser l’oeuvre. Non ? L’image de l’église m’importe et c’est pourquoi j’ai rédigé le commentaire. Il était plus destiné à vous qui proposez un outil pour faire sourir les personnes que pour ceux qui liraient votre post. Bien sûr ce message n’est pas à poster. J’aimerais simplement avoir un retour sur mon premier post. Merci.

  2. A propos du sourire ! Mes grands-parents se sont mariés en 1930. Ma grand-mère (originaire de la ville) souriait très légèrement sur la photo officielle du mariage. Mon grand-père (originaire de la campagne) était très sérieux. Ma grand-mère fut ensuite réprimandée par mon grand-père parce qu’elle souriait trop sur la photo ! Les mentalités variaient aussi d’un milieu à l’autre.

  3. Quand je suis les instructions de « Picture My Heritage » (ou « Sourire sur les vieilles photographie »), en ouvrant une session avec mon compte FS, je tombe systématiquement sur « Voici où l’on trouve votre nom de famille dans l’arbre collaboratif  » – où ne figure d’ailleurs aucun Français – et, en haut à droite, PAS PLUS D’ICÖNE « SILHOUETTE QUE DE BEURRE EN BRANCHE !?

  4. Je ne vous en veux pas d’avoir exercé votre droit de CENSURE, par contre ce serait gentil de me retransmettre l’intégralité de ce message dont je n’ai pas conservé l’original et ne possède donc plus que le début en copie sur votre récépissé. Ce serait également fort aimable de votre part de me transmettre enfin les coordonnées de mes cousins américains, Robert B. CARBERRY (né en sept.1958) et/ou Patrick T. CARBERRY (né en mars 1961), qui, peut-être en compagnie de leur famille, résident probablement dans l’INDIANA (du côté de Gary, Lake) ou dans l’ILLINOIS ( Cook, Chicago) : j’aimerais bien leur signaler mon existence avant, éventuellement, de disparaître, victime – par exemple – du coronavirus… J’espère que votre compréhension sera, pour le moins, à hauteur de la mienne et vous en remercie par avance, J.M.

  5. Bonjour à vous, je me suis aussi questionné sur le sourire absent des anciennes photos. Ma conclusion est que plusieurs personnes n’avaient pas les conditions d’hygiènes dentaires, ni les moyens $ requis pour avoir une belle dentition. J’aime aussi votre conclusion. Raymond

  6. J’ai appris pourquoi les gens ne souriaient pas sur les vieilles photographies et l’importance du sourire dans nos photos actuelles. J’ai apprécié: « Transformez ce visage triste » en utilisant Picture My heritage.

  7. Merci pour cette explication, je la trouve très intéressante. J’avais remarqué cela sur les vieilles photos. Ça pouvait laisser penser que les gens étaient moroses et que leur vie était peut-être très dure. Mais en fait, il semble logique de penser que les gens à toutes les époques nous ressemblaient et aimaient aussi sourire.
    Par contre, je ne vois pas l’intérêt de changer, par traitement d’image, les visages pour les rendre souriant pour les raisons suivantes :
    1) Sur l’exemple donnés la personne rendue souriante ne ressemble plus à l’originale.
    2) En rendant les personnes souriantes on gomme la coutume de l’époque, on perte de l’authenticité. Ce qui est dommage à mon sens.
    Si on veut s’amuser à changer des visages en dehors du contexte de l’histoire familiale. Pourquoi pas. Mais au premier abord, il ne me semble pas souhaitable de changer les photos de son histoire familiale.
    Fraternellement,
    Damien.

  8. Bonjour mais j’ai une autre explication. Sur les anciennes images, pas encore déformées par la publicité façon « Hollywood chewing-gum » et le cinéma, les personnes ne se sentaient pas, comme nous, forcément obligées de rire à pleines dents, d’où cette impression de sérénité, de paix intérieure, peut-être de la pudeur tout simplement, de la retenue aussi, comme, par ailleurs, la dominante sombre et austère de leurs atours aurait tendance à le confirmer. Comme si, à cette époque, on préférait la Joie profonde à l’euphorie perpétuelle qui caractérise notre époque. Je m’étonne qu’un site d’inspiration évangélique, tout en remarquant que « les larges sourires étaient souvent associés à la folie, à l’ivresse ou à un comportement trivial et immature », puisse s’en étonner : cela confirme que les temps ont ben changé est que le Mal est grand, au point de changer l’Histoire en remplaçant cette auguste gravité solennelle par des visages hilares, bien sûr, à l’aide de votre ordinateur portable ou de votre ordinateur, pas par la prière ! Bref, et si c’était la mentalité qui avait changé plutôt que la seule technique ? Et clic-clac, merci Kodak : le petit oiseau va sortir – CHEESE – « Souriez Gibbs ».

  9. Lors d’une exposition de vieilles vaisselles , au château de Versailles , la guide nous expliquait que toutes les viandes étaient bouillies très longtemps et présentées dans de larges saladiers en argent .L’explication était que dès l’âge de 30 ans , nos ancêtres , même dans la noblesse , n’avaient plus de dents . L’usage de la brosse à dents était inconnu .
    Impossible donc de manger une côte de boeuf cuite au grill ! Elle en rapprochait également le problème des peintures , même très anciennes , ou les sujets tenaient tous la bouche fermée . La culture a probablement découlé de ce problème , impossible d’afficher un joli sourire …. édenté !
    En conclusion , merci aux dentistes et aux brosses à dents .

  10. Si je vous écoute, je vais artificiellement faire sourire le grand-père de mon grand-père sur la seule photo que j’ai de lui . Ach, Ach, j’ai trouvé pourquoi il ne souriait pas sur cette photo , il venait d’enterrer, à Paris une seconde fille qui venait de mourir à 24 ans (l’autre était morte à 20 ans l’année d’avant); il avait profité du voyage à Paris pour ce second enterrement, pour se faire photographier. Honte à ceux qui voudraient le faire sourire !
    à bons entendeurs,