Immigration italienne

17 octobre 2018  - by 

L’Italie a une longue tradition d’exploration et d’émigration, de Amerigo Vespucci à Christophe Colomb (Cristoforo Colombo) et John Cabot (Giovanni Caboto). Pendant des siècles, les italiens ont été des explorateurs, des inventeurs et des aventuriers. Depuis les années 1800, les italiens ont immigré vers d’autres pays pour diverses raisons mais surtout pour les possibilités de croissance et de travail. Des millions d’italiens ont immigré au Brésil, en Argentine, aux États-Unis, au Canada et d’autres pays entre 1880 et 1920. Près de 80 millions de descendants d’immigrants italiens1vivent hors de l’Italie aujourd’hui, rendant le désir de retrouver leur héritage italien une quête populaire dans le monde entier.

Une brève histoire – Qui étaient ces immigrés italiens et pourquoi sont-ils partis.

"Notre peuple doit émigrer. Il s’agit de plus de vie sans restriction et de plus d’espace. "— Pascal d’Angelo, fils de l’Italie

”Italiens

L’Italie était historiquement composée de villes d’état devenues unies (Unification) entre 1859 et 1871 pour les aider à devenir plus indépendantes de la domination étrangère. Le nouveau gouvernement a eu de nouvelles idées et a provoqué des changements politiques et culturels. À diverses périodes, le gouvernement a colonisé et propagé la langue et la culture italiennes à travers le monde. L’unification a entraîné une augmentation des impôts et des divisions socioéconomiques entre le nord et le sud de l’Italie. De nombreux citoyens, principalement les italiens pauvres des régions rurales du sud, ont décidé d’échapper à la pauvreté et à améliorer leur statut en recherchant un meilleur emploi et des possibilités de croissance future dans d’autres pays. Ces émigrants italiens étaient principalement des ouvriers et des fermiers appauvris mais il y avait aussi des ouvriers qualifiés, des artisans et des marchands. Ils partageaient une solide éthique du travail.

Avant les années 1890, la plus grande majorité des immigrés italiens étaient originaires du nord de l’Italie. Après 1890, la majorité de l’émigration était concentrée dans la région "mezzogiorno" : Abruzzes, Molise, Campanie, Pouilles, Basilicate, Calabre, Sicile et Sardaigne. Entre 30 et 50% des émigrants italiens sont retournés en Italie dans les cinq ans qui ont suivi leur départ 2. Ceux qui ne sont pas retournés ont transplanté l’amour profond de la famille et de leur héritage culturel italien dans leurs nouveaux pays, et beaucoup ont envoyé l’argent indispensable pour soutenir la famille encore en Italie.

Destinations des immigrés italiens

Les principaux ports d’embarquement en Italie étaient Gênes, Naples et Palerme. Les principaux pays de destination étaient le Brésil, l’Argentine, les États-Unis, le Venezuela et le Canada, mais d’autres pays de destination pourraient vous surprendre (voir le tableau ci-dessous).

”L’immigrationIl y avait habituellement plusieurs ports d’entrée dans chaque pays. Par exemple, lors de la recherche de l’immigration italienne en Amérique, vous pourriez commencer à chercher des dossiers d’immigration à New York, Boston, Philadelphie et la Nouvelle-Orléans car c’étaient les principaux ports. Assurez-vous de ne pas vous limiter à un port dans votre recherche italienne. Ma grand-mère me disait que mon arrière-grand-père, Bartolomeo Gambino, est arrivé aux États-Unis par New York. La réalité est qu’il est arrivé par Boston. Aussi, ne soyez pas surpris si vous trouvez des ancêtres qui sont arrivés dans leur nouveau pays à plusieurs reprises. Certains immigrés italiens n’avaient pas l’intention de rester en permanence, ou une fois arrivés, ils sont retournés en Italie pour chercher leur famille ou pour visiter leur pays pendant un certain temps. Étant donné que les périodes majeures d’émigration italienne ont eu lieu entre fin 1800 et début 1900, les membres de votre famille ont souvent la mémoire vivante d’où et quand leur famille peut avoir immigré et de meilleurs documents pour identifier les lieux d’origine.

Dossiers italiens d’immigration

Vous pouvez considérer de nombreux types de documents italiens d’immigration lors de la recherche de votre généalogie italienne. Les types d’enregistrements clés diffèrent selon le pays. En Italie, les documents suivants peuvent exister.

  • Demandes de passeport : lorsqu’un émigrant italien se prépare à quitter la patrie natale, il devra avoir complété une demande de passeport (malheureusement, la plupart de ces demandes ont été détruites, cependant, certains existent encore localement.)
  • Les conscriptions militaires (enrôlement et service) : ces documents peuvent être une grande source pour identifier la ville natale d’un ancêtre.
  • Registres paroissiaux : ces documents comprennent des actes de baptêmes, de naissances, de mariages et de décès, souvent avec des informations sur plusieurs générations.
  • Etat civil : recherchez aussi dans ces registres des documents de naissance, mariage et décès.

Si vous n’êtes pas sûr du lieu de naissance de votre ancêtre italien, une bonne règle de base est de consulter les documents créés dans le pays où ils ont immigré. Vous pourriez avoir hérité de documents provenant des membres de la famille, tels que les inscriptions d’étranger ou les cartes vertes, passeports, certificats de naissance, de mariage et de décès, nécrologies ou faire-part de décès, lettres et autres correspondances, papiers de naturalisation, etc.

Dans les pays de destination, vous pouvez également considérer les documents suivants créés par des représentants du gouvernement et de l’église ou des organisations locales :

  • Recensements fédéraux et d’état
  • Certificats de naissance, mariage et décès
  • Registres paroissiaux
  • Listes de passagers
  • Enregistrement d’étrangers et naturalisation
  • Registres militaires
  • Annuaires de la ville, journaux, sociétés et associations

”Registres
Cette photo est un document de mon arrière-grand-mère Maria Accetta voyageant avec sa fille Filippa Russo en 1909.

Autres conseils de recherche en généalogie en Italie

La façon dont le nom d’un ancêtre immigré italien a été inscrit sur une liste de passagers est très probablement la façon dont le nom aurait été épelé dans les documents en Italie. Les listes étaient souvent remplies au port d’embarquement avant que le navire ne quitte l’Italie. Contrairement à la croyance populaire aux États-Unis, les noms n’ont pas été modifiés au port d’entrée mais plutôt au fur et à mesure que les ancêtres italiens s’intégraient dans leurs nouveaux voisinages. Par exemple, mon arrière-grand-père s’appelait Matteo Russo. Il figure sur une variété de documents aux États-Unis comme Mike, Matt et Martin.

N’oubliez pas que les femmes italiennes utilisent typiquement leur nom de jeune fille sur les documents officiels en Italie, ce qui signifie que sur les listes de passagers, vous trouverez souvent une femme voyageant sous son nom de jeune fille avec des enfants mineurs voyageant sous le nom du père.

Des listes de passagers et d’autres documents utiles pour localiser votre famille italienne se trouvent sur FamilySearchAncestry et MyHeritage Par ailleurs, FamilySearch a mis en ligne la presque totalité de l’état civil de l’Italie.

Dans de nombreux cas, les italiens ne voyageaient pas seuls. Si vous ne trouvez pas le lieu d’origine sur les documents concernant votre ancêtre direct, recherchez ses frères et soeurs, ses voisins et ses associés. Après tout, c’est une affaire de famille.

Sources historiques supplémentaires sur l’immigration italienne

  • Mark I. Choate, Emigrant Nation : The Making of Italy Abroad (Cambridge, Mass: Harvard University Press, 2008)
  • Pascal D’Angelo, Son of Italy (Toronto: Guernica Editions, 2003).
  • "Italie – Emigration et immigration", FamilySearch wiki, dernière modification le 28 avril 2018.
  • Jerre Mangione and Ben Morreale, La Storia : Five Centuries of the Italian American Experience (New York: Harper Collins Publ., 1992).
  • Joan Rapczynski, “Italian Immigrant Experience in America (1870–1920),”http://www.yale.edu/ynhti/curriculum/units/1999/3/99.03.06.x.html.

Notes de bas de page

  1. "Les italiens", wikipedia.org, dernière modification le 26 juillet 2018. https://en.wikipedia.org/wiki/Italians.
  2. Trafford R. Cole. Documents généalogiques italiens : How to Use Italian Civil, Ecclesiastical, & Other Records in Family History Research (Salt Lake City: Ancestry Incorporated, 1995).

Article de Suzanne Russo Adams, MA, AG ®. Suzanne travaille pour FamilySearch et a été précédemment employée par Ancestry.com. Elle est diplômée de l’Université Brigham Young, avec un B.S. en sociologie, un B.A en histoire familiale et en généalogie, et une maîtrise en histoire Européenne. Elle a siégé aux conseils d’administration de l’Association des généalogistes professionnels (APG), de l’Association généalogique de l’Utah (UGA) et de ICAPGen. Elle est l’auteur de : Finding Your Italian Ancestors : A Beginner’s Guide et a été le chercheur principal pour la saison 1 de la série à succès de NBCWho Do You Think You Are..




Carin Green
198;#Carin Green


Latest posts by Laurie Bradshaw (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires